TRAVAILLER À PARTIR DES ARCHIVES D’UN CENTRE D’ARTISTES

« Dérouler l’archive : LASART (1982) revisité » est un projet d’artiste-commissaire qui comporte deux phases de recherche et deux expositions réalisées, dans un premier temps, à partir des archives de la Galerie Sans Nom (Moncton, N.-B.) et, dans un deuxième temps, à partir des archives du centre d’art actuel Langage Plus (Alma, Qc). L’intention est d’utiliser ces documents d’archives relatifs au projet LASART de ces deux organismes comme matière première afin d’habiter l’espace de la galerie et de créer un contexte où ceux-ci sont remis en valeur. 

À la croisée d’une résidence de recherche et d’un laboratoire, ce projet met de l’avant une pratique alternative qui consiste à explorer, à démystifier et à valoriser une « zone grise », c’est-à-dire les frontières poreuses entre les disciplines d’artiste, de commissaire, d’archiviste et d’historien(ne) de l’art.

  © Elise Anne LaPlante 2015

© Elise Anne LaPlante 2015

Les documents du projet LASART sont donc revisités afin de créer un dialogue entre le passé et le présent, permettant des interprétations contemporaines du passé, peut-être révélatrices de nouveaux discours. L’approche créative à l’égard des documents archivistiques incite à considérer leurs différents potentiels.

Une autre dimension importante du projet est l’écriture. Les publications d’art et d’artistes sont une forme d’expression considérable et significative. L’écriture sur les arts assure la pérennité des événements artistiques et leur permet de s’inscrire de façon plus définitive et permanente dans l’histoire de l’art, un peu à la manière d’archives, mais de façon rassemblée et organisée.

Ainsi, l’exposition est, en quelque sorte, une publication sous forme d’installation dans l’espace de la galerie, qui s’accompagne, dès le premier volet du projet (Moncton, N.-B.), d’une interface web où l’écriture est mise de l’avant et, suite au deuxième volet du projet (Alma, Qc), d’une publication imprimée. Ce projet se veut une rencontre entre la recherche historique et la recherche artistique, avec le travail de commissaire et d’archiviste comme pont entre les deux.