Elise Anne LaPlante

Bio.

Diplômée de l’UQAM en histoire de l’art, Elise Anne LaPlante est commissaire indépendante et travailleuse culturelle. De retour en Acadie, elle contribue à l’effervescence du milieu artistique acadien, que ce soit par la conservation de l’histoire, par la création ou en tant que travailleuse culturelle. 

Elle s’intéresse particulièrement à la représentation des femmes artistes dans l’histoire de l’art acadien. Elle s’intéresse également aux archives, à l’écriture sur l’art et aux pratiques alternatives qui exploitent les zones floues entre les disciplines et qui reprogramment l’histoire de l’art à des fins artistiques.

Elise Anne s’implique activement dans son milieu, notamment par l’écriture de textes critiques (Liaison, Astheure, Catalogue de l’exposition Harias de Mario Doucette), par la coordination d’événements (Festival RE:FLUX, Symposium d’art/nature, atelier d’écriture sur l’art visuel), par l’enseignement (chargée de cours à l’Université de Moncton), ainsi que par ses projets d’expositions en tant que commissaire (Dérouler l’archive : LASART (1982) revisité (2015, 2017), (RE)voir (2016), Tombées dans les interstices (2017), Images Rémanentes (2018)).

 

 

 

 

Contact. 

 Photo :  ©  Annie France Noël   2017

Photo : © Annie France Noël 2017

A graduate of art history at l’UQAM, Elise Anne LaPlante is an independent curator and cultural worker. Now living in her native Acadie, her research focuses primarily on the representation of women artists in Acadian art history and on theories about art and feminism. She is also interested in archives as well as alternative practices that explore the ambiguous spaces between disciplines and reprogram art history for artistic purposes.

Elise Anne is an active member of the Acadian art community, most notably through her critical writing (Liaison, Astheure,  Mario Doucette’s Harias monograph), through coordination of art events (RE:FLUX Festival, Symposium d’art/nature, workshops on arts writing), through teaching (sessional at Université de Moncton) as well as through curator projects (Dérouler l’archive : LASART (1982) revisité (2015, 2017), (RE)voir (2016), Tombées dans les interstices (2017) and Images Rémanentes (2018)).